LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN

Thaumetopoea pityocampa

LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN

Thaumetopoea pityocampa

chenilles processionnaires du pin - Thaumetopoea pityocampa   Elles doivent leur nom à la façon originale qu’elles ont de cheminer les unes derrière les autres, en file indienne. Cette procession a lieu au début du printemps où elles quittent leur cocon de soie pour aller s’enfouir dans le sol afin de se transformer en chrysalide et amorcer leur nymphose. Ses poils très urticants demeurent toutefois un réel danger pour l’homme et les animaux.

chenilles processionnaires du pin - Thaumetopoea pityocampa

Elles doivent leur nom à la façon originale qu’elles ont de cheminer les unes derrière les autres, en file indienne. Cette procession a lieu au début du printemps où elles quittent leur cocon de soie pour aller s’enfouir dans le sol afin de se transformer en chrysalide et amorcer leur nymphose. Ses poils très urticants demeurent toutefois un réel danger pour l’homme et les animaux.

Une phase aérienne
  • Un soir d’été, les papillons processionnaires sortent de terre, s’accouplent puis le mâle meurt quelques jours après. La femelle va pondre jusqu’à 250 œufs autour de deux aiguilles de pin et fabriquer un manchon protecteur avec les écailles de son abdomen. Elle mourra à son tour, peu de temps après.
  • 30 à 45 jours plus tard, les larves naissent. Elles vont se développer de la fin de l’été à l’hiver, en passant par 5 mues consécutives. Dans un premier temps, elles se nourrissent des aiguilles du pin qui l’accueillent et tissent un pré-nid de soie pour se cacher. Par la suite, elles élaboreront un nid d’hiver afin de prévenir les premiers froids. Au cours de leur croissance, les chenilles changent de couleur et se couvrent de plus en plus de poils. A savoir qu’à leur 3ème mue, elles deviennent urticantes.
  • De février à fin avril, la phase aérienne se termine. Une chenille femelle descend du pin entraînant sa fratrie à la suivre, en formant une procession de plusieurs mètres parfois. Le but est de trouver un sol meuble et ensoleillé, propice à l’enfouissement.
Une phase souterraine
  • Dans une profondeur allant de 5 à 20 cm, chaque chenille va tisser son propre cocon et se transformer en chrysalide. Cette diapause va se prolonger de quelques mois à 5 ans parfois si les conditions sont défavorables comme des sols trop secs.
  • Pour finir, les chrysalides se métamorphoseront en papillon sous la terre et par un beau jour d’été, celui-ci s’envolera afin de débuter un nouveau cycle.

  •  La processionnaire du pin s’attaque à toutes les espèces de pins en France, le cèdre également. La consommation intensive des aiguilles occasionne une défoliation massive qui va empêcher les arbres de pousser et les affaiblir considérablement. Cette fragilisation à l’extrême risque d’entraîner la mort du pin.
  • Des poils urticants apparaissent au 3ème stade larvaire de la chenille. En forme de harpon, ces poils très volatiles se fixent sur la peau, les yeux ou les voies respiratoires de toute personne qui tente de s’en approcher. En se grattant, ils se cassent en libérant dans l’organisme une protéine toxique appelée thaumétopoéine. Cette protéine urticante et nécrosante peut provoquer de graves troubles chez l’être humain (importante réaction allergique, œdèmes, accidents oculaires, vertiges..).
  • Elle constitue une véritable urgence vétérinaire lorsqu’elle touche les muqueuses du chien et principalement la langue. Les tissus tuméfiés, s’ils ne sont pas soignés par une forte dose de cortisone immédiatement,  se nécrosent et l’amputation du tissu est inévitable.

 

NOS SOLUTIONS POUR S’EN DÉBARRASSER

La lutte contre les chenilles processionnaires reste une affaire de professionnel. Ne vous inquiétez plus, nous saurons intervenir rapidement afin d’effectuer un diagnostic pour juger du degré de colonisation et envisager une stratégie de lutte.

Qu’il s’agisse de retirer les nids (échenillage), de poser des écopièges autour du tronc ou de capturer les papillons mâles avec des phéromones, nous intervenons à tous les stades du cycle.

Nous tentons le plus souvent de remplacer les procédés chimiques par des technologies plus écologiques et environnementales. Nos techniciens qualifiés sont aussi là pour vous conseiller afin de prévenir au mieux  toute nouvelle invasion.

 

NOUS CONTACTER

7 + 3 =

NOUS CONTACTER

12 + 13 =

Tél : 04 94 67 33 36

Par mail : contact@brunel3d.com

 

 

Tél : 04 94 67 33 36

Par mail : contact@brunel3d.com